J’ai déposé ma candidature en tant que Premier Fédéral de la Fédération PS du Rhône.
“Militer dans le Rhône”
 
La crise financière et ses conséquences sociales dramatiques donnent une responsabilité encore plus grande aux militants socialistes que nous sommes. Elle a également considérablement pesé sur notre débat de Congrès en validant des analyses et des propositions auparavant jugées inadaptés à l’évolution de la société ou trop ambitieuses. Cela explique en partie la belle percée de Benoît Hamon qui portait cette idée d’un socialisme décomplexé dans la Motion C “Un monde d’avance”. Il a de surcroît incarné parfaitement l’indispensable renouvellement dont le Parti a besoin. Dans notre département, ce double constat du besoin d’une gauche conquérante et renouvelée me conduit aujourd’hui à vous présenter ma candidature comme Premier Secrétaire de la Fédération.Militant depuis 1993, d’abord au Mouvement des Jeunes Socialistes puis au Parti je crois avoir contribué avec toute mon énergie à l’animation de la Fédération depuis plus de 15 ans. Engagé dans plusieurs campagnes en tant que responsable du MJS (européennes 1994, municipales et présidentielles 1995, législatives 1997, cantonales et régionales 1998, européennes 1999, cantonales et municipales 2001, présidentielles et législatives 2002, régionales 2004) on m’a ensuite confié des responsabilités fédérales (Secrétariat Fédéral “Riposte” chargé des argumentaires et des études). J’ai alors poursuivi mon engagement auprès de nombreuses sections lors des présidentielles et législatives 2007 et des municipales et cantonales 2008.J’ai aujourd’hui la conviction de pouvoir être encore plus utile à notre Parti, de pouvoir vous être encore utile, et de pouvoir servir le combat socialiste pour défendre nos concitoyens notamment les plus modestes. C’est pour cette raison que je me présente au vote souverain de tous les militants socialistes du Rhône et que je propose le Plan de travail et d’animation suivant pour la Fédération :
 
1 – / Une fédération militante
– Je souhaite que la future équipe d’animation de notre fédération redonne aux sections leur rôle premier de maillage du territoire. La principale richesse du PS est en effet, ce formidable réseau de relais locaux. Chaque semaine je me tiendrai, avec mon équipe, à la disposition d’une de nos 50 sections pour une action “coup de poing” qui associera initiatives militantes (collage, tractage, porte-à-porte, présence sur les marchés) et réunion thématique afin de rendre aux sections leur vocation d’espace de débat et de diffusion de nos idées et de nos valeurs socialistes.
– Le travail commun entre sections sera encouragé notamment avec l’organisation de réunions régulières entres sections d’une même circonscription législative. Le PS pourrait ainsi s’inscrire comme animateur visible de la vie de la Cité. Un plan d’aide sera également créé afin d’inciter à la création de journaux de section.
– Nous devons également avoir l’ambition de développer ce réseau des sections. Ainsi, de nouvelles sections seront créées dans les entreprises, les branches ou sur des territoires de conquête.
– Je souhaite que notre Fédération soit aussi plus présente auprès de nos concitoyens les plus durement touchés par la politique de la Droite. Notre participation aux collectifs, aux mouvements sociaux sera amplifiée.- Parce que les paroles s’envolent mais les écrits restent, le Secrétariat Fédéral “Riposte” multipliera les outils argumentaires à disposition des militants. Il sera également modernisé en prenant notamment une forme vidéo ou de sms afin d’être diffusable aisément et massivement.
– Des auditions et des échanges réguliers avec les acteurs du mouvement social et les Partis de Gauche seront organisés afin de confronter nos analyses. Pour prolonger cette volonté de confrontation d’idées, nous proposons la mise en place à l’échelon fédéral d’un Comité Economique et Social du PS permettant une réflexion plus approfondie. En lien avec les sections des territoires concernés, les travaux de ce CES pourront porter sur les réalisations des collectivités gérées par des socialistes. La composition de ce CES devra être pluraliste afin de représenter l’ensemble des organisations du mouvement social et syndical souhaitant y participer.
– Les jeudis socialistes (rencontres thématiques de débat et de formation avec des spécialistes) seront relancés et organisés de façon mensuelle à la Fédération.- Par ailleurs, le rôle des commissions thématiques fédérales sera renforcé afin qu’elles deviennent un outil de réflexion pour l’ensemble des militants de la Fédération. Ces commissions fédérales auront pour mission de dresser un état des lieux de leur champ d’activité, de suivre les débats et les positions différentes des partis politiques et de proposer des débats dans les sections. Elles pourraient publier un compte-rendu annuel de leur travail qui servirait à la réflexion globale des militants.
 
2 – / Une Fédération communicante
– Le site internet de la Fédération sera dynamisé et deviendra un site collaboratif permettant une participation directe des militants à l’image de ce qui a été fait dans la campagne électorale américaine avec le site obama.com
– La plateforme nationale pour la création de blogs et sites de section sera également complétée par des formations à l’utilisation de cet outil et au e-militantisme.- Une newsletter hebdomadaire sera créée à l’image de la Newsletter “Un monde d’avance-Rhône” qui a été diffusée pendant la 1ère phase du Congrès.
– Chaque semaine lors des déplacements dans les sections un point sera fait sur les correspondants de presse locaux. Le but est de créer des événements susceptibles de donner des retombés notamment dans la presse et d’illustrer notre ambition d’une Fédération ouverte et à la rencontre des citoyens.
– Le journal de la Fédération, SOCIALISTE.RHÔNE paraitra plus souvent afin de vous offrir une information plus en phase avec l’actualité et de vous tenir informée des rythmes fédéraux.
– Un droit d’expression des sensibilités de la famille socialiste auprès des adhérents sera garanti. Les courants ne sont pas un handicap pour le PS mais au contraire quelque chose d’utile au débat démocratique et à la créativité de notre Parti.
 
3 – / Une Fédération réorganisée
– Les locaux de la Fédération seront réaménagés et une réflexion sera engagée sur la meilleure façon d’assurer une implantation concrète dans les différents territoires du département avec des locaux PS.
– Nos Secrétariats Fédéraux, Bureaux Fédéraux et Conseils Fédéraux auront une meilleure régularité (hebdomadaire, bi-mensuel et trimestriel) et feront l’objet de compte-rendus dans le journal de la Fédération.
– Un accent sera mis sur un fonctionnement plus régulier des autres instances du Parti Bureau Fédéral des Adhésions, Comité Régional, Comté d’agglomération, Commission du Contrôle Financier…
– Des Assemblée Générales thématiques seront également réunies afin de trancher des sujets d’intérêt départemental.
– Un plan de péréquation financière entre les sections sera initié.
– La politique de formation est essentielle et le PS doit renouer avec son passé de mouvement politique d’éducation populaire. Il faut aider les militants à acquérir une culture politique forte. La section doit être le premier lieu de la formation mais la Fédération doit être l’outil-relais par la mise en place d’un réseau de « formateurs » pouvant intervenir dans les sections ou dans des séminaires de formation. Ainsi, un plan de formation sera lancé. Complémentaire de l’Université permanente du PS, il permettra de créer une dynamique collective de conviction. Il sera notamment prévu un accueil des nouveaux adhérents plus poussé afin de leur donner les clés du fonctionnement du Parti. La présentation de l’histoire du mouvement socialiste sera également assurée. Ainsi, un livret d’accueil fédéral sera préparé, regroupant des textes sur les bases économiques, l’histoire du socialisme, son fonctionnement, les questions sociales…
– En plus de notre rendez-vous annuel du séminaire de rentrée une Fête de la Rose annuelle sera organisée au mois de juin ou juillet afin de nous rassembler dans un esprit de convivialité et de fraternité.
– Des liens réguliers avec les élus socialistes et républicains et avec l’UDESR seront noués dans un but de mutualisation des initiatives locales qui illustrent la différence entre la gestion des socialistes et celle de la Droite dans les collectivités.
 
***
 
Mes Camarades, l’exigence humaniste de solidarité et de fraternité existe dans notre société. A nous de mobiliser les énergies. Le débat entre « réformisme » et « radicalité » au sein du PS est un faux débat qui ne sert qu’à occulter la question de nos pratiques de plus en plus « gestionnaires » et qui donne parfois l’impression à nos électeurs de s’en tenir à un simple accompagnement du libéralisme. Certes, le PS est un parti de Gouvernement mais cela ne fait que renforcer la nécessité de rester en prise avec la société, avec les attentes des salariés et employés, avec le « mouvement social » dont nous devons représenter le débouché politique. Nous devons proposer une alternative et non nous contenter du balancier hypothétique de l’alternance. Nous devons présenter un projet antagoniste à celui de la Droite conduisant à la confrontation des idées et à la mobilisation de nos énergies militantes. Toutes les réformes économiques et sociales de la gauche ont toujours été le fruit de rapport de forces dans lesquels le PS avait apporté sa force militante et ses projets. Il ne suffit pas de citer Jaurès, il faudrait également s’en inspirer jusque dans nos actions militantes.Pour toues ces raisons, je vous présente ce Plan d’Action pour l’animation de la Fédération afin que le PS reste cet instrument collectif de Transformation Sociale. Alors, mes camarades, vous connaissez ma disponibilité, mes compétences et mon enthousiasme. Par ces quelques propositions, nous pouvons nous placer dans une dynamique de reconquête. Comme vous je suis attaché à la conception d’un parti véritablement engagé dans l’action, se fixant des buts clairs et se donnant les moyens d’y parvenir. Il ne faut pas se payer de mots. Il faut agir collectivement pour que tous ensemble nous construisions une société plus humaniste, plus fraternelle et plus sociale. Ce changement de nos pratiques permettrait peut-être de rassembler l’ensemble des femmes et des hommes qui aujourd’hui se sentent parfois en décalage avec le PS et vont militer dans d’autres structures et/ou collectifs. Il n’y a pas de fatalité à l’érosion, injustement présentée comme inéluctable, de nos valeurs socialistes. Mes Camarades, à l’offensive A GAUCHE. C’est mon ambition je vous propose que nous le fassions ensemble. Car comme disait Mark Twain, “Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait”