Jules Joassard

Un élu citoyen

Union de la Gauche et des Ecologistes pour les départementales de juin

Merci aux électeurs sérézinois pour leurs confiance

Soirée de soutien à Condrieu – lundi 5 juin 20h30

Interview pour Lyon Mag’ et Jazz Radio

Jules Joassard (PS) : “On présente des candidats là où il est nécessaire d’en présenter”

Jules Joassard – LyonMag

Jules Joassard, candidat PS dans la 11e circonscription du Rhône, était l’invité ce vendredi de Gérard Angel dans les Coulisses du Grand Lyon sur Jazz Radio en partenariat avec le restaurant L’Institution.

Alors que le Parti socialiste affiche un score faible dans les sondages en vue du premier tour des élections législatives, Jules Joassard est revenu sur la nécessité d’existence de son parti. “Il présente des candidats aux élections législatives et puis les idées du Parti Socialiste sont toujours présentes dans le débat public. C’est une évidence“.

Le candidat de la 11e circonscription a également mis en avant le jeu des alliances. “Cela fait longtemps que le Parti Socialiste conclut des accords avec des partenaires que ce soit le Parti Radical de Gauche ou Europe Ecologie Les Verts en 2012, ce qui est à nouveau le cas cette année. On ne présente pas des candidats partout. On présente des candidats là où il est nécessaire d’en présenter“.

“Il y a eu des choix forts faits de soutenir une candidate écologiste dans la 3e circonscription, de soutenir un candidat du PRG qui n’est finalement pas candidat dans la 1ère circonscription. Le Rhône ne se résume pas à Lyon“, a conclu Jules Joassard.

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en podcast sur LyonMag.com

Soutenez notre campagne électorale

Une campagne électorale c’est un site internet, des interviews, des communications sur les réseaux sociaux, des débats, des réunions publiques, des professions de foi, des affiches, des tracts et surtout des militants qui ne comptent pas leurs heures et de nombreux kilomètres à pieds et en voiture afin de sillonner les 40 communes de la circonscription…

Avec Karim nous avons donc fait imprimer 204000 bulletins de vote, 98000 professions de foi, 400 affiches ou encore 60000 exemplaires de notre 4-pages programmatique… Ces frais d’impression constituent évidemment l’essentiel de nos dépenses. A côté de ces dépenses principales, la campagne nécessite également quelques boissons et biscuits apéritifs pour terminer nos rencontres de proximité par un moment de convivialité ; quelques frais kilométriques parce que la 11ème circonscription est vaste ; quelques boîtes de colle à papier-peint pour bien coller nos affiches ; quelques fournitures de bureau ; les honoraires du photographe qui a fourni nos photos de campagne ; les honoraires de la commissaire aux comptes qui certifiera nos comptes de campagne…

Afin de faire face à ces dépenses nous pouvons compter sur l’apport personnel du candidat, sur un prêt du crédit coopératif… et sur d’éventuels dons de nos soutiens… si vous souhaitez et pouvez contribuer vous pouvez adresser vos dons par chèque à notre mandataire financier, Jean-Pierre Barthélémy 90 B, route de Saint-Priest 69780 Mions (ces dons feront l’objet d’une réduction d’impôt à hauteur de 66% de leur montant si vous êtes imposables).

Soutien de Mohamed Boudjellaba

Mohamed Boudjellaba, conseiller municipal (Sans Etiquette) de Givors, avait envisagé de se présenter aux législatives. Il a publié hier un communiqué de presse dont le Journal Le Progrès s’est fait l’écho afin de nous apporter son soutien. Merci à lui.

17 candidats en lice… !

Il y aura donc 17 candidats dans notre 11ème circonscription…

Outre les attendus candidats de la Droite et de l’Extrême-Droite, Georges Fenech (UMP) et Antoine Mellies (FN) il y aura une représentante de l’UPR, Gaëlle Bouvier, et un de DLF, Philippe Badoil.

A Gauche nous ne sommes pas parvenus à un accord large malgré la discussion fructueuse avec Mohamed Boudjellaba il y aura encore les candidatures de Raymond Combaz (PCF) et Jérôme Bub (EELV), Christine Valentin (FI) et Olivier Minoux (LO).

Au centre nous aurons Yvan Bachaud (NC) et Jean-Luc FUGIT (LREM).

Il y aura également 6 candidats plus “inclassables” : Jean-Matthieu Delacourt, David Amsellem, Dauphine Urvoy, Jacky Copede, Yusuf Dagli et Laurent Negro.

Débat des candidats de la 11ème circonscription sur TLM

https://www.facebook.com/TLMLyon/videos/1408976915807948/

Interview dans le journal Le Progrès

Jules Joassard (PS) : « Mettre en œuvre le revenu universel »

Jules Joassard est le candidat du Parti socialiste pour les élections législatives dans la 11e circonscription. Malgré le faible score de Benoît Hamon à la présidentielle, il entend défendre le programme du PS sur les bancs de l’Assemblée.

Qu’est-ce qui a motivé votre candidature ?

« Depuis 2002 et la défaite de Gabriel Montcharmont (député PS de la 11e de 1988 à 1993 et de 1997 à 2002, Ndlr), j’ai toujours dit que j’œuvrerai à rendre cette circonscription à la gauche. Car elle a vocation à être à gauche. Les militants ont pensé à moi comme étant le mieux placé pour porter les couleurs du PS. »

Quel est votre programme ?

« Il est en partie assis sur le programme que Benoît Hamon aurait souhaité mettre en œuvre en tant que président de la République. J’entretiens une proximité idéologique avec lui. Aussi, il faut penser à une éventuelle alliance avec Europe écologie-Les Verts et le Parti communiste (1). De grands axes nous rassemblent, comme la défense des services publics de proximité, de l’environnement, etc. Deux projets me tiennent à cœur : la mise en œuvre du revenu universel et la taxation des robots, pour en finir avec la pauvreté et le sous-emploi. Par ailleurs, je connais bien les problématiques du territoire : les difficultés liées à l’accès aux transports, aux services publics et à la santé. Ce sont des préoccupations du quotidien. Enfin, il y a des dossiers structurants, liés aux infrastructures. La problématique de l’attraction/répulsion avec la Métropole de Lyon. On voudrait nous faire croire qu’il faut donner davantage à ceux qui ont tout pour tirer les autres vers le haut : je ne suis pas d’accord avec cette vision. Cette circonscription, c’est “une France en miniature”, disait Gabriel Montcharmont. Il existe de trop grandes disparités entre les villes et les villages. Il faut en finir. »

Si vous êtes élu, quel député souhaitez-vous être ?

« Je connais bien les arcanes de l’Assemblée nationale. J’y ai travaillé avec Régis Juanico et Martine David (respectivement député de la Loire depuis 2007 et députée du Rhône entre 1988 et 2007, Ndlr). Et pour avoir travaillé avec des parlementaires connus pour leur assiduité, je veux en faire autant. J’ai aussi une tendresse pour cette circonscription : je veux être un député citoyen et vivre ici, rendre compte de mon travail à l’Assemblée régulièrement, rencontrer les responsables associatifs, les élus locaux. »

Benoît Hamon n’a récolté que 5,15 % des voix au premier tour de la présidentielle dans la 11e circonscription…

« En dépit du score décevant de Benoît Hamon, quand on demande aux électeurs ce qu’ils retiennent de la campagne, ils nous parlent du revenu universel. Ce programme, visionnaire, est facteur de solidarité. Et ce sont deux élections différentes. Une partie des gens n’ont pas voté pour Macron par conviction ; d’autres ont été déçus par l’attitude de Mélenchon dans l’entre-deux tours. Ces électeurs peuvent reconsidérer leur vote et revenir vers le PS. Les choses vont vite en politique et je ne vais pas renoncer à porter ces idées, parce que le parti a vécu une déconvenue pendant la présidentielle. »

http://c.leprogres.fr/rhone/2017/05/16/jules-joassard-(ps)-mettre-en-oeuvre-le-revenu-universel

Nomination du nouveau Premier Ministre

Emmanuel Macron a clarifié l’orientation de son projet politique. Il a donné les clés du gouvernement à un homme issu de la droite, Edouard Philippe.

La place de la gauche n’est ni dans son gouvernement ni dans la majorité qui pourrait le soutenir. La démocratie française est malade. Elle a besoin de débats et d’options politiques claires et cohérentes. Il faut sortir de l’indifférenciation droite-gauche et de la confusion politique car elles font le lit de toutes les radicalités. Qui peut croire que la gauche se reconstruira dans une coalition dirigée par un membre des Républicains. Ce n’est ni sérieux, ni crédible.

Sans sectarisme ni dogmatisme mais conscient de l’importance de défendre la justice sociale, de promouvoir de nouvelles solidarités, d’engager la transition écologique, de consolider la décentralisation, de répandre la démocratie, j’invite les Français à élire le plus grand nombre de députés de gauche lors des élections législatives des 11 et 18 juin.

Page 1 of 18

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén